Story Playing is back

Après une longue absence de plusieurs mois, qui, de toute façon, vu les statistiques de ce blog, n’ont pas vraiment impacté la blogosphère (litote), StoryPlaying revient.
Plus décidé que jamais à vous parler d’histoires, d’interactivité, bref d’histoires qui se racontent et d’histoires qui se jouent.

Et, cette fois, l’histoire ne fait que commencer.

Der Erzähler (le conteur)

PS : whereas StoryPlaying’s back, someone’s gone. RIP MJ. Et c’est une partie de l’histoire de ma jeunesse qui s’en va avec lui.

Le storyplaying, c’est quoi ?

Le storyplaying, comme on peut le deviner en voyant le terme, est un néologisme inspiré de “storytelling”.

A vrai dire, je ferais mieux de commencer cet article par poser la question suivante : “le storytelling, c’est quoi ?”, mais il nous faudrait des heures voire des jours avant d’arriver à la définition de “storyplaying”. En effet, le consensus est loin d’être établi quant au concept de “storytelling” (il suffit de regarder la définition Wikipédia).

Il y a des gens qui font une critique sévère du storytelling, des gens qui le regardent, des gens qui l’écoutent, et plein d’autres choses encore. Néanmoins, puisqu’il faut bien partir de quelque chose, posons le sens suivant : le storytelling comme le fait de raconter des histoires.On peut tout simplement définir le storyplaying par opposition au storytelling : avoir la possibilité de jouer une histoire plutôt que de l’entendre dire.

Et une histoire pouvant se jouer de mille façons différentes, vous vous doutez donc que le champ du storyplaying sera extrêmement vaste : d’une chasse au trésor dans les rues de Londres à une exposition impliquant les visiteurs dans une galerie d’art, en passant par un site web qui propose une  expérience aux internautes, ou encore par un bon vieux Livre Dont Vous Etes Le Héros (avouons, on y a tous joué). Continue reading