Des paysages qui se racontent



Les empreintes du ciel, Code Terre, Ondes et cible…on pourrait presque croire à des de romans SF.
Ces titres mystérieux sont en fait trois des dix installations monumentales actuellement visibles en Auvergne, dans le massif du Sancy, à l’occasion  du festival Horizons. Un événement pour les fans de land art qui pourront découvrir, jusqu’à la mi-septembre, des œuvres uniques dans dix sites naturels.

Concrètement, les visiteurs ne peuvent pas interagir avec ces œuvres éphémères, mais ce qui est intéressant, c’est la déambulation, le cheminement du visiteur : l’œuvre n’est pas acquise, elle se mérite.


Et le trajet, dans la forêts, autour d’un lac, ou encore sur les flancs d’un volcan, fait déjà partie de la récompense. Aller d’un site à l’autre offre ainsi une expérience vraiment particulière – avec en fil rouge le récit entre créations artistiques façonnées par la main de l’homme et territoires naturels encore un peu sauvages.