Monet : quand les tableaux se mettent à vivre

Alors que la très attendue expo Monet ouvre ses portes aujourd’hui au Grand Palais, le site web, tout de Flash vêtu, invite les visiteurs à un voyage interactif à travers les œuvres du peintre.
Au son des accords de piano de Debussy, et à l’aide de micro-interactions (curseur et micro) l’internaute est amené à faire littéralement vivre les toiles si connues. Tout puissant, il fera bouger les ailes d’un moulin,  changera les saisons d’un tableau et fera se multiplier les nymphéas…

MONET

C’est esthétique, onirique, et, en termes d’expérience, cela change de l’éternelle contemplation passive qui est de rigueur dans l’institution “musée”. Mieux encore, cela l’accompagne, la prolonge et l’enrichit.

Un seul regret : le “voyage” ne peut se faire que d’une seule traite, suivant un parcours imposé. Il eut été intéressant (mais techniquement plus complexe, c’est sûr) de structurer l’expérience par tableaux, afin d’offrir à l’internaute la possibilité de créer sa propre promenade artistique.

Cela étant,  je n’ai pas souvenir qu’une initiative aussi innovante ait jamais existé en France dans le domaine des arts, disons, classiques. Bravo à la RMN !

Des paysages qui se racontent



Les empreintes du ciel, Code Terre, Ondes et cible…on pourrait presque croire à des de romans SF.
Ces titres mystérieux sont en fait trois des dix installations monumentales actuellement visibles en Auvergne, dans le massif du Sancy, à l’occasion  du festival Horizons. Un événement pour les fans de land art qui pourront découvrir, jusqu’à la mi-septembre, des œuvres uniques dans dix sites naturels.

Concrètement, les visiteurs ne peuvent pas interagir avec ces œuvres éphémères, mais ce qui est intéressant, c’est la déambulation, le cheminement du visiteur : l’œuvre n’est pas acquise, elle se mérite.


Et le trajet, dans la forêts, autour d’un lac, ou encore sur les flancs d’un volcan, fait déjà partie de la récompense. Aller d’un site à l’autre offre ainsi une expérience vraiment particulière – avec en fil rouge le récit entre créations artistiques façonnées par la main de l’homme et territoires naturels encore un peu sauvages.