Apr 27, 2011
MadS

ArtGame Weekend : 48h d’émulation artistique au service du jeu

15h, samedi après-midi, La Cantine. Le lieu est plongé dans le silence paradoxalement bruyant des cerveaux en ébullition.

Une quarantaine de personnes, des garçons en majorité, quelques filles, tous répartis dans de petits groupes, est en train de relever le challenge proposé par cette deuxième édition du ArtGame Weekend. A savoir : réaliser un artgame sur mobile en moins de 48h. Continue reading »

Jan 5, 2011
Josselin

Demain, tous des game designer ?

Peut-on imaginer que, de la même manière que l’avènement d’internet a consacré les compétences de développement informatique, l’influence croissante du jeu ouvre le game design au plus grand nombre ? Un premier indice d’une telle tendance est l’intérêt que commencent à y porter les marques. Deux opérations menées cette année en Angleterre confiaient la création de jeux à la communauté, jeux destinés à être endorsés par les marques commanditaires :

  • Pocket Games est un concours lancé par Cadbury à l’été 2010 qui consistait à concevoir des jeux de poches qui pourraient être embarqués dans les emballages de produits Cadbury. Deux projets ont été primés
    1. Flick Racer, un jeu de course de voitures, le circuit étant dessiné à la craie sur le sol, et les voitures des pions qu’on fait avancer en leur donnant des pichenettes.
    2. Egg-A-Thon, un croisement entre Puissance 4 et une course. Un détail intéressant est que ce jeu a été créé par une coiffeuse sans background donc en gamedesign.
  • Game Runner est une opération lancée par Playstation. 8 jeunes ont été sélectionnés puis coachés par l’équipe de game designer de Hide&Seek pour créer 3 jeux à soumettre au public. Le jeu ayant obtenu ses faveurs est BLOCKS qui est croisement entre des dominos en 3D et un jeu d’équilibre à la Jenga.

Le game design à l’école

Les marques ne sont pas les seules à vouloir faire de nous des game designers : le monde de l’éducation est en première ligne. Les serious games sont vantés depuis quelques temps déjà, mais là il ne s’agit pas d’apprendre en jouant mais d’apprendre en concevant des jeux.

La fondation AMD finance ainsi des programmes visant à démocratiser l’enseignement centrée sur le game design à travers le monde. Et à New York c’est un école toute entière, Quest 2 Learn, qui s’est créée avec des méthodes d’enseignement articulées autour du game design : créer des jeux au lieu d’apprendre des leçons.

Selon Katie Salen (directrice de Q2L, voir son interview) la clé d’une pédagogie reposant sur le game design est la capacité d’engagement d’une telle activité créative : les élèves s’investissent bien au-delà du temps d’enseignement. Et de cette énergie déployée par l’élève à construire un gameplay attractif, une partie est utilisée à comprendre et maitriser les articulations de la matière étudiée car seule une exploitation pertinente de ces articulations sera à même de produire un bon jeu.

Plus de game design pour plus d’innovation ?

La conception de jeu permet donc de mobiliser l’attention de l’enfant pour lui faire apprendre efficacement son cours mais il développe de nombreuses qualités “non scolaires” :

  • Sociabilité : le game designer doit faire preuve d’empathie vis-à-vis du joueur, il doit s’extraire de sa logique propre pour considérer sa création d’un point de vue naïf.
  • Design thinking : les élèves sont amenés à réaliser rapidement un prototype de leur jeu pour en tester le concept auprès de leurs camarades puis à le modifier de manière itérative avec une boucle de feedback courte.
  • Collaboration : un jeu se conçoit et se produit à plusieurs
  • Bidouille : ou hacking, comme le relève Katie Salen les élèves doivent apprendre à trouver les moyens qu’il leur faut en utilisant ou en détournant les moyens disponibles au moment où ils en ont besoin.

Des qualités très prisées aujourd’hui dans le domaine de l’innovation et des startup et qui le seront de plus en plus à n’en pas douter dans le domaine de l’entreprise.

Josselin Perrus

Aka Nils Oj sur le web. Tombé dans le domaine du jeu en 2009 lors de l’opération The Fun Theory. Je m’intéresse aux mécaniques de jeu indépendamment du support : jeux de plateaux, jeux vidéos, social games ou jeux urbains…

Twitter : @nonils

Dec 13, 2010
MadS

Gamification : démystifions un buzzword !

Sur ce blog, nous avions déjà abordé la question du “tout-ludique” , et c’était juste au moment où une nouvelle terminologie, “gamification”, commençait à faire des apparitions de plus en plus nombreuses dans des publications et des articles. J’ai le plaisir d’accueillir aujourd’hui Josselin, passionné par les mécaniques de jeux, qui vient à point nommé pour démystifier ce nouveau buzzword. Continue reading »

Dec 1, 2010
MadS

Jouons à stash stash

Depuis quinze jours, Red Bull flirte avec les amateurs de chasse aux trésors. Mais ça ne s’arrête pas là, et vendredi 3 décembre, le défi se poursuit online, sous la forme d’un parcours numérique semé d’embûches.

Avec d’autres blogs (Fais Moi Jouer, Lord of the Geek, Gaduman, Teuillac, Blogamer et ChaosKlub), on vous met à l’épreuve en vous proposant une série d’énigmes que nous avons – plus ou moins machiavéliquement – concoctées. Êtes-vous prêts à les résoudre ?

Si vous vous sentez de taille, save the date: vendredi 3 décembre, 18h, ici

Nov 24, 2010
MadS

Pourquoi Attraction m’a donné envie de fumer

La première chose que j’ai pensé de Attraction, le manga anti-tabac de l’INPES destiné aux 14-20 ans, ce n’est pas “waouh, l’INPES fait un manga interactif parfaitement en accord avec les codes de la cible, bravo !”. Mais plutôt “waouh, quelle atmosphère ! ils ont l’air de s’éclater, tous ces gens qui fument !”.
L’expérience, qui plonge l’internaute dans un univers sci-fi sulfureusement branchouille, m’a laissé sur la langue une envie de volutes bleutées et un agacement que j’avais envie d’exprimer ici. Continue reading »

Nov 4, 2010
MadS

L’industrie du jeu vidéo parie sur des oeuvres transmedia

Sur un marché ultra compétitif, comment faire pour vendre un jeu au-delà de sa cible traditionnelle ?
La réponse du moment : faire du jeu une œuvre transmedia, avec tout autour des “compléments d’histoire” (BD, roman, jeu ad hoc sur les médias sociaux etc.).

C’est en tout cas la stratégie marketing de Homefront, FPS qui sort en mars 2011 et qui était présenté, la semaine dernière, à Paris Game Week Continue reading »

Oct 28, 2010
MadS

Un blog sur les planches

Lorsqu’on s’intéresse aux différentes formes que peuvent prendre les œuvres de fiction lorsqu’elles sont transposées / traduites sur les supports digitaux, les exemples ne manquent pas : littérature twitterisée voire facebookée, univers complémentaire aux séries télé et aux films (à cet égard, parenthèse honteusement pro, allez jeter un coup d’œil à la dernière petite opération de Curiouser).
Il n’en est pas de même pour le mouvement inverse : la production internet racontée / mise en scène via une œuvre de fiction offline.
Bien sûr, il y a The Social Network, une première dans son genre, mais qui est majoritairement centrée sur Mark Zuckerberg et son “moi” social offline. Il y a eu, et il continuera à y avoir, des blogs qui finissent immortalisés sur le papier.
Mais je n’avais encore jamais entendu parler d’une pièce de théâtre qui ferait du blo
g, et très précisément des blogueuses, son thème central.
Jusqu’à ce que j’aille voir “Blogueuse”.

Continue reading »

Oct 26, 2010
MadS

Les séries télé à la sauce transmédia : le nouveau marketing de la fiction ?

Heroes Evolutions, Mysteries & Online Games - Heroes - NBC Official Site_1288020728056

Lost, Heroes, True Blood, Misfits…nombreuses sont désormais les séries qui déploient leur univers fictionnel bien au-delà du petit écran.
S’appuyant sur les médias sociaux et puisant souvent dans le régistre des ARG, l’histoire, pour séduire, doit être impliquante – sous peine de ne pas répondre aux attentes et aux nouveaux usages d’un public ultra connecté.
Décryptage de ces évolutions avec Pierre Langlais aka @mrseries, qui collabore pour Télérama, Canal+ et Le Mouv’. Continue reading »

Oct 13, 2010
MadS

20 ressources pour mieux comprendre le transmedia storytelling

Tous les mots du transmediaPendant que certains ont la chance d’assister à la grand messe de Power To The Pixel qui réunira les principaux acteurs du transmedia, d’autres (dont moi)  restent à Paris, avides de webcasts et de comptes-rendus.
Alors en attendant, voici 20 ressources pour mieux comprendre et apprécier le transmedia storytelling. Continue reading »

Sep 22, 2010
MadS

Monet : quand les tableaux se mettent à vivre

Alors que la très attendue expo Monet ouvre ses portes aujourd’hui au Grand Palais, le site web, tout de Flash vêtu, invite les visiteurs à un voyage interactif à travers les œuvres du peintre.
Au son des accords de piano de Debussy, et à l’aide de micro-interactions (curseur et micro) l’internaute est amené à faire littéralement vivre les toiles si connues. Tout puissant, il fera bouger les ailes d’un moulin,  changera les saisons d’un tableau et fera se multiplier les nymphéas…

MONET

C’est esthétique, onirique, et, en termes d’expérience, cela change de l’éternelle contemplation passive qui est de rigueur dans l’institution “musée”. Mieux encore, cela l’accompagne, la prolonge et l’enrichit.

Un seul regret : le “voyage” ne peut se faire que d’une seule traite, suivant un parcours imposé. Il eut été intéressant (mais techniquement plus complexe, c’est sûr) de structurer l’expérience par tableaux, afin d’offrir à l’internaute la possibilité de créer sa propre promenade artistique.

Cela étant,  je n’ai pas souvenir qu’une initiative aussi innovante ait jamais existé en France dans le domaine des arts, disons, classiques. Bravo à la RMN !

Pages:«123456»
ralph lauren uk,ralph lauren italia,christian louboutin sale,louis vuitton uk,ralph lauren pas cher,cheap wedding dresses,christian louboutin sale,ralph lauren uk,louis vuitton uk,michael kors bags