in Life is a game

De l’érotisation du costume

Vendredi dernier, dans un des halls surchauffés du Parc des Expositions, une question saugrenue me vient à l’esprit En quoi un costume est-il plus érotique qu’un autre ?”. Interrogation apparemment déplacée, car il faut dire qu’autour de moi, c’est le salon du Jeu Vidéo, et des centaines de geeks, le regard brillant et la bave aux lèvres, se pressent pour tester les jeux sur lesquels ils passeront leurs prochaines nuits.

aion_cosplay

Mais leurs nuits, justement, sont peut-être aussi peuplées de créatures sexy – comme cette jolie blonde vêtue d’un léger costume qui pose près du stand Aion ou comme cette hôtesse d’accueil en jupe ultra courte aux couleurs de Sony.
Tentative de décryptage de l’érotisation du costume.

Petit panorama des costumes sexy

Essayons tout d’abord de faire une typologie des univers, liés à du loisir ou à de la représentation, qui utilisent des costumes pouvant être qualifiés de “sexy”.

Le divertissement : c’est le plus évident. Des amateurs occasionnels (pour Halloween par exemple) aux inconditionnels du cosplay (regardez par exemple le succès de Wonder Woman), les opportunités sont assez fréquentes pour que le costume soit susceptible de plaire au sexe opposé.womens-sexy-vampire-costume

Le spectacle : la danse, par exemple, nous donne de bons exemples. Que ce soit de la danse orientale ou une performance des girls du crazy horse.

Le game : même si ce n’est pas leur finalité première, certains GN (Grandeur Nature) offrent des vues plaisantes pour l’œil masculin. Tout comme certains costumes de cosplay uniquement dédiés à des jeux vidéos. (Photos : GN Warhammer / Kasumi dans Dead Or Alive)

LARP_Warhammerkasumi_biting_finger

Le divertissement “professionnel” : il s’agit d’un job consistant à revêtir un costume lors d’occasions précises (soirées, salons, championnat sportif, courses de voiture…) . Exemple : les Bunny Girls ou les Racing Girls.

bunny_girlracing girl_2

Et enfin, le sexe : tous les sex-shops ou presque proposent différents costumes pour pimenter les soirées à deux (ou à plus). On trouve de tout, mais certains costumes sont des grands classiques des fantasmes masculins, soft comme la tenue de secrétaire perverse ou bien plus trash pour la fetish girl.
secretary_2fetish_2

Le point commun de tous ces exemples : un rôle que l’on endosse et que l’on joue – plus ou moins.
En matière d’érotisme, la subjectivité est évidemment maître. Mais on peut quand même s’interroger : dans quelle mesure l’érotisme du costume est-il corrélé à l’épaisseur du rôle qui est incarné ?

L’érotisme est fonction de l’histoire

La différence entre ces différents costumes, c’est l’histoire qu’ils recouvrent – ou ne recouvrent pas.

Pour le faire simple : plus la part de fiction, d’imagination, d’incarnation est grande, plus il y a érotisation.
Plus le rôle est poussé, plus le roleplay est travaillé, plus l’érotisation fonctionne. On ne désire alors plus seulement la personne, mais également ce qu’elle incarne, ce qu’elle représente.
La place de l’histoire, de ce fait, est extrêmement importante.

Ainsi, à votre avis, pourquoi les jeunes filles fantasment-elles sur Robert Pattison, l’acteur de Twilight ? Pour son physique ou pour toute la sulfureuse histoire qu’il y a derrière lui dans le film ?

293.pattinson.robert.101008robert-pattinson-poster-edward-cullen-05

L’application concrète par les marques

pirateagentprovocateur

Certaines marques ont bien compris qu’il ne suffisait donc pas de brandir une figure archétypique du sexy pour exciter son public. Mais qu’il fallait également enrichir cette figure d’un vrai rôle et d’une histoire qui fasse sens.
Par exemple, Agent Provocateur réussit  très bien, dans ses expérience online, à mélanger les deux, archétype hyper sexy de la femme Dominatrice, et scenarii extrêmement bien travaillés (histoire de sorcières, de pirates…).

Et vous alors ? Revenons au salon du Jeu vidéo et donnez moi votre préférence. Entre l’hôtesse d’accueil courte vêtue et la cosplayeuse, qui est selon vous la plus érotique ?

Edit du 2 octobre – De toute façon, étant donné le contexte politique, cette question sur l’érotisation du costume sera peut être complètement obsolète d’ici peu…

Write a Comment

Comment