in Aventures interactives

Les clics de Zeus

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir se jouer du destin et de changer à sa guise le cours d’une vie, voire de plusieurs vies en quelques secondes ?
Dans la série des vidéos interactives, décidément très en vogue actuellement, Lacta, un annonceur grec – fabricant de barres chocolatées – a réalisé un film, Love at first site, où l’internaute a pour mission de donner une “happy end” à une romance d’été sur l’île de Paros.

L’internaute : un Zeus bienveillant…

Alors que d’ordinaire les vidéos se contentent de reprendre le principe du LDVELH, ici, et c’est sans doute l’atout principal de ce film interactif, nous sommes invités à incarner tantôt Pétros, le jeune Grec, tantôt Joanna, la petite Anglaise – ce qui donne au final l’impression d’être dans la peau d’un Zeus bienveillant, résolu à ne pas séparer les deux tourtereaux.

La réalisation (by OgilvyOne) est techniquement plutôt bien aboutie – atmosphère très “Love Story”, jolis plans de visages et de paysages – mais le scénario n’a malheureusement pas fait l’économie des poncifs du genre (premier baiser au bord de la mer, répliques culcul…) ce qui donne un enrobage très (trop ?) kitsch à ce petit film destiné à une cible jeune et sans doute moins romantico-gnangnan.

…mais qui n’a pas droit à l’erreur !

On peut également regretter la froideur, le caractère quasi dramatique des messages lorsque l’internaute a fait le mauvais choix. Grosse typo blanche sur fond noir du genre : “Joanna et Pétros n’eurent jamais la chance de poursuivre leur histoire et leurs chemins se séparèrent à tout jamais”.
En d’autres termes, mieux vaut ne pas se tromper ! – même si la conséquence des “mauvais choix” paraît parfois extrême, voire moralisatrice (ex : le jeune Grec décide de ne pas poursuivre l’amourette si l’internaute choisit de faire danser Joanna en attendant son drink…la jeune fille aurait du attendre bien sagement dans un coin et non pas au milieu du dancefloor !)

Un bon exemple de “storytelling à jouer”

Même si elle est toujours dans une veine bien kitsch, on peut saluer la mise en avant du produit ; c’est en effet grâce à ce dernier – une barre chocolatée –  que les amoureux pourront se retrouver tout à la fin de l’histoire. Mais en un sens, l’histoire toute entière raconte déjà les promesses du produit – du plaisir, des moments de complicité, du partage – donnant ainsi un vrai sens à la réalisation de ce film interactif.

Pour résumer : une expérience mignonnette permettant de jouer l’histoire de la marque, avec en plus une réelle innovation dans l’interactivité. On regrettra l’absence du lien vers l’office du tourisme grec, parce que accessoirement les nuances orangées du coucher de soleil, la transparence de la mer et la peau cuivrée des jeunes Grecs, tout cela donne soudain très envie de prendre une semaine de vacances ;))

Source : via Adverblog

Edit : je viens de découvrir Get The Girl, film interactif réalisé par Twix et sorti en juin dernier. Style très différent, moins long, plus funky. Mais ma préfèrence en termes de mécanismes va toujours vers la love story grecque…

Write a Comment

Comment

  1. Excellente bonne analyse. J’aime particulièrement la conclusion sur l’office du tourisme Grec (des idées à choper là ;)